Peu de pêcheurs à la mouche ont la chance de pouvoir encore pêcher truites et ombres en Octobre… On a de la chance cette année, les niveaux sont encore bas et la température oscillant entre 12 et 16°C permet une bonne activité des insectes sous et sur l’eau… 

Très peu de gobages, mais alors qu’est ce que ça bouge la dessous… J’attaque le premier lisse avec un pompon K1 suivi d’une nymphe PT1 environ 0.7 mètres plus loin…

La graisse tient à merveille sur la partie flottante de mon bas de ligne avec cette température basse. Les dérives sont belles, et les arrachés sont parfaits… Au bout du 7ème lancer sur la bordure…

BOOM ! Une truite de 47 s’est enfilé la nymphe… Ça commence bien cette journée d’automne… En fait ce sera une réelle “October fest”, puisque les gros poissons vont s’enchainer comme à la parade…

Malgré les nombreuses olives qui défilent sur l’eau, les gobages sont très peu nombreux… Pas de panique, on sait bien que les salmonidés passent 90% de leur temps à manger sous l’eau, pourquoi attendre qu’ils gobent ? Je change alors la profondeur de mon montage pour passer sur un faux plat peu profond, je dois donc mettre environ 0.5 mètres entre ma nymphe et ma mouche indicateur K1…

Voila dèja un ombre de 42… Ce gros malin occupait un poste de truite en bordure le long d’une falaise…

Puis enchainement de gros “gorets”, tous sur la nymphe PT1.

Que du gros ombre calibré entre 40 et 48 centimètres pour le plus gros poisson qui me mettra une belle “peignée” entre les herbiers…

Ce magnifique gros ombre de 48 se révelera etre une grosse femelle présentant une dorsale ridiculement petite ! J’ai dèja gagné ma journée avec autant de beaux poissons au compteur, mais pourquoi s’arrêter la ?

Un banc de gros barbeaux lance des éclairs. Ces moustachus on l’air de manger, il faut en profiter… Je passe en nymphe à vue avec une mouche céramique T2 pour leur coller “pleine gueule”. Voila une torpille pendue sur ma G Loomis… 65 centimètres…

Un petit changement rapide de ligne pour faire quelques coups de “roulette” dans un courant agité, et voila une autre belle truite…

La nuit tombe maintenant vite, mais il me reste un courant plus agité à explorer. Je suis donc forcé de passer sur un pompon K2 plus fourni pour pêcher ce courant, et sur une nymphe de pointe PT2 car le courant est plu profond.

Je finirais la journée avec un “dalmatien”, un ombre criblé de points noirs comme je les aime !

                           

Si vous avez la moindre question sur cette étude de cas où sur les produits vendus sur le site n'hésitez pas à me contacter en cliquant ici. Vous pouvez également m'envoyer un message par Facebook en cliquant ici pour me contacter.

A bientôt pour un nouvel article, et surtout n'oubliez pas : les truites et les ombres passent 90% de leur temps à manger sous l'eau !

Stan