Avant de lire cet article, pensez bien également à lire les articles concernant les deux autres méthodes de pêche en nymphe, car les méthodes que je vous propose sont toutes liées entre elles.

ESSAI DE DÉFINITION DE LA PÊCHE EN NYMPHE AVEC MOUCHE INDICATEUR  ( PÊCHE AU POMPON )

Cette méthode consiste à faire dériver une mouche sèche, qui va soutenir une ou plusieurs nymphes. Ainsi, la mouche sèche a donc un double rôle :

- Celui de mouche sèche imitant un gros insecte comme un sedge (trichoptère), que les poissons pourront gober.

- Celui de mouche-indicateur ( que j'appelle aussi pompon ), rendue visible à l’aide d’artifices comme un toupet ou un tag fluo, placée sur la tête de la mouche, qui sera ainsi visible par le pêcheur, mais pas par le poisson.

Les truites sont des grandes amatrices des imitations de sedges...

L’avantage de la pêche au pompon est tellement évident qu’il est sous estimé : votre indicateru vous permettra de prendre du poisson, ce qui augmente considérablement votre nombre de prise ! Bien qu’il existe des dizaines de pêche à l’indicateur ( fil graissé, fil posé, pâte fluo… ), je trouve qu’il est vraiment dommage de ne pas se servir d’une mouche sèche comme indicateur. Par contre, je vous le dis tout de suite : le prix à payer est un travail de noeuds supplémentaire pour fixer votre mouche sèche sur le bas de ligne… On a rien sans rien !

Une fois de plus, on en revient à la même réflexion que pour toutes les autres formes  de pêche en nymphe : toute sa maitrise est basée sur les fondements de la pêche en sèche. Si votre mouche indicatrice drague, alors la nymphe située en dessous se mettra à draguer aussi, et les poissons ne considèreront pas votre nymphe comme une vraie imitation.

Avant de vous assomer avec une foule de détails technique, retenez bien une chose : la pêche en nymphe au pompon est la meilleure méthode pour passer de la pêche en sèche à la pêche en nymphe. Vous êtes comme moi, vous voyez de moins en moins de gobages au bord de vos rivières. On le sait tous la cause en est la pollution de nos rivières. Il est bien révolu le temps ou il suffisait de pêcher en sèche, le moucheur moderne doit s’adapter aux rivières ou les poissons ne disposent plus de beaucoup d’insectes et doivent se nourrir sur le fond… Ne vous lamentez pas sur l’état de nos rivières, il reste du poisson dans nos rivières, maisils se nourriseent moins en surface. La  pêche en nymphe au pompon va vous permettre de prendre plus de poissons tout en conservant le boneheur de foeutter à distance ( à l’inverse de la pêche en nymphe au fil ).

Je préfère utiliser les nymphes pheasant tails en dessous de ma mouche indicateur lorsque je pêche au pompon.

Cependant, il faut préciser que le dragage d’une mouche sèche et d’une nymphe n’est pas comparable. Il est souvent rédhibitoire de faire draguer une mouche sèche, car peu de mouches réalisent ce mouvement sur l’eau, à part quelques sedges qui prennent leur envol.

Pour les nymphes, on peut parfois faire mordre les poissons en les faisant draguer, car lorsque les nymphes émergent pour venir se transformer en surface, elles réalisent parfois un mouvement plus rapide que la vitesse du courant, qui déclenche parfois un réflexe chez les truites et ombres. Il reste tout de même rare de voir des poissons mordre sur des nymphes qui draguent, alors surveillez vos dérives, la règle de base restant tout de même de viser  la dérive parfaite !

LES POINTS FORTS DE LA PÊCHE AU POMPON 

Le véritable point fort de cette méthode est de simplement doubler mathématiquement les chances de capturer du poisson.Mais c’est également une pêche on l’on fouette la mouche, ce qui permet d’approcher les poissons de très loin, ce qui plait bien souvent aux truites ! Si beaucoup de pêcheurs en sèche désabusés par l’absence de gobages ont du mal àpêcher en nymphe au fil, la pêche au pompon reste vraiment une méthode trés agréable, et très proche de la pêche en sèche. Si vous avez peur des pêches sous la canne, alors branchez un joli sedge ur votre canne, et ne rougissez pas, attachez une jolie nymphe pheasant tail bille cuivre centimètres au-dessous, cela vous rapportera surement une belle surprise !

De gauche à droite : un faux plat pour pompons K1, puis pour pompon K2, et finalement un courant assez agité à pêcher avec un pompon K3, voire en nymphe au fil.

Vous serez étonnés par le nombre de poissons qui sont capables de gober votre pompon dans les courants… La pêche en nymphe au fil sous la canne est à l’inverse une pêche assez fatigante, ou vos bras doivent constamment être en tension pour ajuster la dérive. Enfin, comme dans tous les loisirs, pas de surprises : c’est en jonglant entre toutes les méthodes que vous arriverez au meilleur résultats. Donc si ne vous cantonnez pas à la pêche au pompon, car la pêche en nymphe au fil est elle aussi redoutablement efficace dans les courants ou votre pompon ne suffira plus à détecter les touches.

Un autre point fort indéniable de la pêche au pompon, c’est qu’elle permet une approche en discrétion. C’est donc une pêche redoutable pour approcher les truites en petite ou grande rivière, pour prospecter les bordures avec une mouche sèche indicateur qui se pose comme une fleur, suivie d’un micro impact d’une petite nymphe…

LES DIFFICULTÉS DANS LA PÊCHE AU POMPON

Tout d’abord, le choix de la bonne taille de nymphe, et de votre mouche indicateur, comme nous l’avons précisé avant, est primordial. C’est pour cette raison que je pêche avec 3 tailles de mouches indicateur que j’adapte en fonction du type de surface :

- Les mouches indicateur K1 pêchent bien sur les lisses légèrement frippés.

- Les mouches indicateur K2 seront bien visibles sur les faux lisses ou la surface est couverte de vaguelette

- Les mouches indicateur K3 servent a pecher les courants rapides et à soutenir des nymphes plutot lourdes, la ou la pêche en nymphe au fil serait encore trop brutale.

Le lancer n’est pas la difficulté dans ce type de pêche, car vous vous aiderez du poids de vos nymphes pour projeter vos mouches plus loin. Attention cependant à bien décomposer le lancer pour ne pas vous emmêler. Si vous êtes exclusivement pêcheur en sèche et que vous passez à la pêche au pompon, vous serez étonné du poids additionnel d’une simple micro nymphe dans votre ligne. Servez vous en pour laner plus loin et combattre le vent !

La deuxième difficulté est la même que lorsqu’on pêche en sèche : ne pas faire draguer son pompon ! Si la nymphe qui drague légèrement peut attirer un poisson curieux, une mouche sèche qui drague est directement refusée par truites et ombres qui analysent très précisément la dérive des insectes en surface.

Voici des courants à la surface trop agitée pour être pêchés au pompon, mais qui se prêtent à la nymphe au fil.

Lorsqu’on maitrise bien des deux premières difficultés, on peut alors essayer de faire de longues dérives sans draguer,  pour peigner plus de courants. Les rivières dépourvues d’arbres – c’est sûr – vous offrirons la possibilité de lancer loin, et de réaliser de longues dérives. Comme toutes les pêches en nymphe, c’est en additionnant une somme de détails que vous prendrez encore plus de poissons. C’est pour cette raison qu’il y à un certain soin à apporter à votre miuche indicateur. Certaines personnes ne graissent pas leur mouche indicateur, ce n’est pas mon cas, car mes mouches indicateurs sont conçues pour être graissées.

Comme elles sont faites d’un mélange de poils de chevreuil et de synthétique, elles supportent très bien le graissage, et l’eau s’en ejecte alors facilement. Bien qu’il soit fondamental pour la pêche en sèche, le CDC n’est pas la meileure plume pour fare des sèches indicateur qui doivent affronter des remous et ne pas se grorger d’eau. Un CDC gorgé de graisse finit souvent comme une boule de graisse une fois qu’il à coulé… Le cou de coq est aussi à double tranchent : si il est bien dosé sur une mouche indicateur  comme une colerette autour du toupet, alors il va apporter de la flottabilité. A l’inverse, si vous utlisiez un gros palmer raide fait uniquement de coq, vous aller vriller votre ligne en queques lancers… Une bnne mouche indicateur est donc un savant dosage de matériaux ! N’oubliez pas pas non plus de ne pas trop laisser trainer votre mouche indicateur dans l’eau en fin de dérive, afin d’éviter qu’elle se gorge d’eau.

 Encore quelques victimes du pompon, preuve de son efficacité....

Il est clair que même bien graissée, il faudra parfois changer sa mouche gorgée d'eau après quelques heures de pêche ou  quelques prises...Je vous conseille aussi vivement de graisser votre mouche-indicateur, et également la partie supérieure de votre bas de ligne, afin de réaliser des dérives de qualité, et de meilleurs arrachés en fin de dérive.

Vous pouvez visionner cette vidéo si vous voulez voir comment je graisse ma mouche indicateur.

LES NYMPHES UTILISÉES POUR LA PÊCHE AVEC MOUCHE-INDICATEUR

Pour ma part, c’est toujours la même vieilles histoire, je pêche quasiment partout avec des nymphes pheasant tail … En sauteuse en pêche au fil, en nymphe à vue, ou en dessous d’un pompon, ce sont vraiment des nymphes universelles, tout comme les nymphes céramiques.

Bille cuivre ou orange spot, la pheasant tail reste pour moi inséparable du pompon !

Les nymphes utilisées pour la pêche en mouche indicateur sont sensiblement lplus légères que celles utilisées pour la pêche en nymphe au fil, mais elles sont également un peu plus lourdes que les nymphes utilisées pour la pêche en nymphe à vue. C’est pour cette raison que je ne pêche pas avec des nymphes céramiques en pêchent au pompon, car elles couent très vite. Je reste donc toujours sur un duo nymphe pheasant tail / mouche indicateur lorsque je pêche au pompon. On peut également pêcher avec deux nymphes placées en dessous de la mouche-indicateur. C’est une méthode qui prend beaucoup de poissons, mais attention aux emmêlâges !

LES BONS ENDROITS POUR LA PÊCHE EN NYMPHE AVEC MOUCHE-INDICATEUR  

Pour ma part, je vous soutiendrai que cette pêche s’emploie dans des endroits assez spécifiques. Si vous l’utilisez sur les lisses miroirs, votre mouche-indicateur fera office d’épouvantail, et elle ne sera pas pêchante. A l’inverse, si vous utilisez cette pêche en mouche-indicateur dans des courants très agités et pleins d’écume, votre pompon va être directement noyé par l’écume et les remous, et elle ne pêchera pas du tout. La pêche au pompon s'arrête la où votre pompon  ne sera plus visible.

La Dordogne, l'Ain et la Moselle sont des rivières qui offrent de grands faux plats qui sont un régal pour la pêche au pompon.

Ces courants propices sont donc des courants caractérisés par de légères vaguelettes, qui vont vous animer « gratuitement » la nymphe raccordée à la mouche sèche. Ce sont également des courants peu profonds (entre 1 et 1,5 m maxi), car la nymphe utilisée n’excède pas la taille d’une bille tungstène de 3 mm, car au-delà, ce sont des nymphes très pénibles à fouetter ( poids très lourd dans la ligne). 

LE MONTAGE D’UN BAS DE LIGNE POUR PECHER AU POMPON

Après vous avoir exposé tous ces éléments sur la pêche au pompon, la suite logique pour vous et de monter votre bas de ligne et d'aller à la rivière...

La construction du bas de ligne est une étape capitale pour votre réussite dans la pêche en nymphe.Vous pouvez visionner la vidéo ci dessous pour voir comment je construis mon bas de ligne pour pêcher au pompon.

Chaque nymphe de ma gamme à un poids et un mode  d'utilisation spécifique, et c’est un plaisir pour moi que de vous expliquer comment pêcher avec les nymphes que je monte de mes mains.

N’hésitez pas à me contacter tous les jours en semaine entre 9 het 18, même entre 12 et 14h en cliquant ici. Si je ne réponds pas, laissez moi un message pour que je puisse vous rappeler.

Vous pouvez également m’ajouter sur Facebook pour discuter en cliquant ici.

Et surtout, si vous voulez prendre plus de poissons, n’oubliez pas : truites et ombres passent 90% de leur temps à se nourrir sous l’eau !

La galerie photo de mes plus beaux poissons pris avec ma collection de nymphes est disponible en cliquant ici.

Et bien sur retrouvez de nombreux autres articles dans la catégorie des modes d'emploi des nymphes Ceramic Flies.

Bonne pêche à vous !

Stan ( cliquez ici pour me contacter ).